Square Enix

Publié par Yoïte le 25 août 2009


Square Enix

Dans le tome 0 d'Ubel Blatt, Etorouji Shiono s'interroge: "Mais au fait, il me semble bien qu'avant, cette boîte "Square Enix" portait un nom un peu plus court. Ou alors c'est moi qui me fais des idées?". Et bien figurez-vous que ce dernier a entièrement raison! En effet, Square Enix résulte de la fusion de deux sociétés japonaises: Square et Enix. Surpris? Vous souhaitez en savoir davantage? Suivez le guide!

Histoire de Square

Des débuts difficiles à Final Fantasy

La société Square voit le jour en 1983 par Hironobu Sakaguchi et Masafumi Miyamoto, filiale de la branche de conception de logiciels de la compagnie d'électricité japonaise Denyûsha (équivalent de l'EDF français). Cette nouvelle entreprise sort ainsi des jeux destinés sur ordinateur comme par exemple, The Death Trap en 1985 ou encore Alpha en 1986. Toutefois, aucun des titres de la petite société ne connaissance un grand succès...

En 1985, la firme commence à produire de nouveaux jeux pour la console NES de Nintendo. Ainsi, en même temps qu'elle annonce son indépendance vis-à-vis de Denyûsha, Square sort donc, en 1986, King's Knight. Encore une fois, son titre ne connait pas un franc succès et la société se trouve alors au bord de la faillite...

C'est dans ce contexte difficile que la firme décide de jouer le tout pour le tout et de créer leur dernier jeu qui scellera leur avenir. Ce dernier, inspiré par Dragon Quest, titre ayant connu une importante réussite, Square en reprend le gameplay, à savoir un personnage se déplaçant sur une carte, mais en améliore le système de combat. Faisant référence à la probable faillite de sa société conceptrice, ce nouveau jeu portera le nom de Final Fantasy, signifiant la fantaisie finale.

Ce dernier sortira le 18 décembre 1987 et connaîtra un succès tel (520 000 ventes) que Square sera ainsi sauvé du dépôt du bilan. L'année suivante, le 17 décembre 1988 est lancé le deuxième volet de la saga (760000 exemplaires) suivi par le troisième le 27 avril 1990 (1 400 000 ventes) apportant chacun leurs nouveautés telles que les invocations ou encore les mogs. L'ampleur du phénomène dans la jeune population japonaise fut si important que le maire de Tokyo fit interdire la sortie de nouveaux jeux vidéos en semaine pour lutter contre l'absentéisme en classe! Toutefois, cette mesure n'est pas entièrement destinée à Final Fantasy mais aussi à son concurrent: Dragon Quest d'Enix.

Square Enix Square Enix Square Enix
De gauche à droite: Final Fantasy I, II et III.

Continuant sur la route du succès, Square sort Final Fantasy IV le 19 juillet 1991, Final Fantasy V le 6 décembre 1992 (2 450 000 de ventes) et enfin Final Fantasy VI le 2 avril 1994. Toutefois, ces jeux ne sont plus destinés à la NES mais à la Super-NES, la nouvelle console de Nintendo. Chacun apporte, bien entendu, son lot de nouveautés rendant l'univers de Final Fantasy plus vaste et attrayant.

De 1995 à 1997, Square se focalisera sur de nouvelles séries comme Chrono Tigger, Front Mission, Seiken Densetsu 3 ou encore Tobal n°1. Entre temps, la firme a effectué un passage de la Super-NES vers la Playstation, nouvelle console de Sony (ce point sera toutefois expliqué en détails plus tard dans ce dossier).

Square Enix Square Enix Square Enix
De gauche à droite: Tobal n°1, Front-Mission et Seiken Densetsu 3.

L'ouverture vers l'étranger

La premier pays en dehors de l'archipel japonais qui accueillit le titre de Square ne sera d'autre que les États-Unis, en 1990, avec Final Fantasy I sur NES. L'année suivante, ce sera au tour de Final Fantasy IV de sortir aux USA, qui sera d'ailleurs renommé Final Fantasy II et causera ainsi de nombreuses confusions parmi les fans de la série. De plus, les titres apparus sur Game Boy seront aussi diffusés sur le continent américain: Final Fantasy Legend I, II et III ainsi que Final Fantasy Adventure en 1991.

Toutefois, aucun des titres de Square, sur n'importe quel support qui soit, n'apparaîtra sur le continent Européen avant le septième Final Fantasy sur Playstation.

Square Enix Square Enix
Final Fantasy Legend II et Final Fantasy Adventure.

Un changement de partenaire

A partir de 1995, Square décide de rompre son contrat avec Nintendo en faveur de Sony et de sa Playstation. Ce changement s'explique pour plusieurs raisons.

Une d'entre elles est la politique économique mise en place par Nintendo depuis la NES. En effet, la firme vend ses consoles, sortit en 1996, à prix coûtant et donc ne réalise du bénéfice que par la vente des jeux. Ainsi, pour pouvoir développer des titres et limiter le piratage, il fallait se procurer une puce spéciale auprès du constructeur et cela, bien sûr, moyennement de l'argent. De plus, le contrat stipulait que le jeu serait disponible uniquement chez Nintendo qui en détenait ainsi l'exclusivité.

Sortie en 1996, la Nintendo 64 possédait des médias sous formes de cartouches, selon le choix du constructeur afin de limiter le prix de ventes de ses jeux, garantir sa solidité de ses produits et un temps de chargement plus court que sur CD.

Square Enix Square Enix
La Playstation de Sony et la Nintendo 64 de Nintendo.

Au contraire, Sony pratiqua la politique inverse. A savoir, avoir du bénéfice sur les ventes de sa console et non des jeux associés. Il misa sur les CD, possédant des temps de chargements plus long, un vieillissement plus rapide mais se révélait avoir une plus grande capacité de stockage (environ 650Mo contre 64Mo pour les cartouches). Ainsi, grâce à ses plus grandes capacités de stockage, les jeux pouvait contenir de plus nombreuses cinématiques, ce qui n'échappa pas au regard de Square qui décida de produire ses séries sur la Playstation.

Toujours plus de jeux!

Ainsi, le 31 janvier 1997, après un premier jeu de combat intitulé Tobal n°1, sort finalement Final Fantasy VII comportant pas moins de 3 CD. Le jeu sera la meilleure vente jamais réalisé par Square avec plus de 7 millions de ventes au total. A noter que ce fut le premier épisode de la série à apparaître en Europe. Le jeu comporte de nombreuses cinématiques réalisées en image de synthèse ainsi que de la 3D.

S'en suit ensuite de 1997 à 2003, un grand nombre de nouvelles séries, en plus de Final Fantasy VII et IX. Parmi elles, trois jeux de combat portant les noms de Bushido Blade (1 et 2) et Ergheiz; un RPG intitulé Xenogears; un jeu de course nommé Chocobo Racing ou encore Legend of Mana, quatrième opus de la série des Seiken Densetsu.

Sortie en 2000, la Playstation 2 accueille lui aussi de nombreux jeux de Square. Outre Final Fantasy X et XII, on peut citer: un jeu de Baseball appelé Gekikukan Pro Baseball, un autre de catch intitulé All-Star Pro Wrestling II ou encore un RPG nommé Unlimited Saga. Toutefois, celui qui fera le plus parler de lui étant donné son caractère atypique sera sans nul doute Kingdom Hearts.

Ce dernier est né de l'association improbable entre Square et Walt Disney. On y retrouve donc Mickey et ses amis mais aussi les personnages de Final Fantasy et tout cela dans les décors des plus grands long-métrages de Disney tels qu'Aladin, ou encore Pinocchio. Le jeu est sorti le 2 mars 2002 au Japon, le 22 octobre 2002 pour les États-Unis puis enfin le 20 novembre 2008 pour l'Europe.

L'histoire conte celle d'un jeune homme, Sora, possesseur d'une arme magique apellé Keyblade, à la recherche de ses deux amis, Kairi et Riku, ces derniers kidnappés par de maléfiques personnages: les sans-cœurs. Pour se faire, il sera aidé par le Roi Mickey accompagné de son magicien Donald ainsi que Dingo, capitaine de la garde royale.

Square Enix Square Enix Square Enix
Images de Kingdom Hearts.

Un film coûteux, un MMORPG et une fusion

En 1997, Square créait une filiale destinée à la production de vidéos en image de synthèse qui prendra le nom de Square Pictures. Cette sous-division participa à l'élaboration des cinématiques des jeux Parasite Eve et Final Fantasy IX. Toutefois, son plus important projet sera Final Fantasy: Les créatures de l'esprit, lancé en 1998. Ce long-métrage sera le premier a exploité des images de synthèse pour modéliser des humains et éblouira par son réalisme à l'image de la chevelure de son personnage principal: Aki Ross.

Le côté ambitieux de son projet contraint Square à investir des sommes importantes dans ce projet avec pas moins de 135 millions de dollars au total. Cependant, ce film, sorti durant l'été 2001, ne rencontrera guère un grand succès. En effet, se déroulant dans un monde futuriste et s'éloignant de l'univers imaginaire de Final Fantasy, les fans de la série ne seront pas au rendez-vous. Au total, le long-métrage remportera seulement 79 millions de dollars, plongeant l'entreprise dans une situation délicate et entraînant la démission de son président: Hisashi Suzuki.

Square Enix Square Enix Square Enix
Images du film Final Fantasy: Les créatures de l'esprit.

En mai 2002, Square se tourne vers un nouveau média: Internet, avec son nouveau MMORPG intitulé Final Fantasy XI sur Playstation 2 qui, après des débuts difficiles, parvient à percer grâce à une sortie sur PC en novembre de la même année. Ce jeu en ligne comptera 500 000 joueurs dont 200 000 actifs quotidiennement et sera enrichi avec quatre extensions.

Le 26 novembre 2002, la nouvelle, aussi improbable qui, tombe: les deux ennemis jurés, Square et Enix, vont fusionnés pour former qu'une seule et même entité. Cette dernière prendra le nom de Square Enix et deviendra une des plus grandes sociétés de production de jeux vidéo au monde. Cette fusion s'explique principalement par les problèmes économiques que connaît Square après la sortie de Final Fantasy: Les créatures de l'esprit. Toutefois, ce point sera développé plus longuement dans ce dossier.

Histoire d'Enix

L'invention du RPG

La société Enix est fondée le 22 septembre 1975 sous le nom d'Eidansha Boshu Service Center par Yasuhiro Fukushima. Toutefois, son objectif n'était pas encore la création de jeux vidéo mais de matériels informatiques.

Square Enix

Cette société prendra ensuite le nom d'Enix en août 1982. Ce nom lui provient d'un mélange entre le mot "phénix", oiseau légendaire connu pour renaître de ses cendres, et ENIAC, le premier ordinateur électronique au monde (créé en 1946 et pesant 30 tonnes pour une superficie de 167m²!) Enix développe alors ses premiers jeux pour PC en 1982 avec, parmi les 13 créés, Love Match Tennis ou encore un jeu de puzzle: Door Door mais aucun de ses jeux n'auront un franc succès.

C'est alors qu'un des chefs de projet de la firme, Yūji Horii, eut l'idée d'un nouveau concept de jeux vidéo et c'est ainsi que naîtra le Rôle Playing Game, abrégé RPG. Le premier titre de ce genre sera ainsi connu sous le nom de Dragon Quest (Dragon Warrior aux Etats-Unis) sur NES (ou Famicom) qui recevra un immense succès avec 1,5 millions de jeux vendus. Le design des caractères sera réalisé par Akira Toriyama (le célèbre auteur de Dragon Ball Z), son scénario par Yūji Horii et sa musique par Koichi Sugiyama.

Square Enix Square Enix Square Enix
A gauche et à droite: images de Dragon Quest.
Au centre: couverture de Dragon Warrior

Ce jeu vous plonge dans l'univers d'Alefgard où les monstres y sont contrôlés par la "Boule de lumière". Toutefois, un jour, un homme découvre qu'il a le pouvoir de contrôler les dragons et l'utilise pour voler cette Boule de lumière. Dans ce tumulte, vous incarnez Hero qui reçoit de la part du roi, la mission de sauver le monde de l'infâme DragonLord, mais aussi de sauver la princesse Gwaelin, prisonnière de ce même ennemi. C'est donc ainsi que, armés de votre courage et de votre épée, vous parcourez le monde d'Alefgard pour accomplir votre quête.

Profitant du succès de leur série, Enix sortit de nouveaux volets de sa série sur NES: Dragon Quest II (26/01/87); Dragon Quest III (10/02/1988); Dragon Quest IV (11/02/1990). Chacun de ses jeux apportant ses lots de nouveautés et chaque nouvel épisode se vendant davantage que l'ancien (3 millions pour le quatrième opus). Dragon Quest V et VI sortiront ensuite respectivement en septembre 1992 et décembre 1995 et tous deux sur la Super Famicom de Nintendo.

A partir de 1990, Enix s'entoure de plusieurs équipes de développement, dont certains par rachats, afin de mettre au point de nouveaux jeux. Parmi eux, Quintet qui développera ActRaiser I et II ainsi que la trilogie des Soul Brazer (Soul Brazer, Illusion of time et Terranigma); ces cinq jeux étant destinés à la Super NES. Nous citerons aussi The 7th Saga par Produce (1993 sur Super NES), Ogre Battle (1994 sur Super NES) par Quest ou encore le premier des 5 volets de Star Ocean, développé par Tri-ace (1996 sur Super NES).

Square Enix Square Enix Square Enix
De gauche à droite: Star Ocean, Soul Brazer et Ogre Battle.

Enix à l'étranger

Le premier jeu d'Enix exporté à l'étranger, et plus précisément aux États-Unis, ne sera d'autre que le premier opus des Dragon Quest en 1989, soit trois années après sa sortie officielle au Japon et sera renommé Dragon Warrior. Les épisodes II à IV apparaîtront ensuite de manière annuelle de 1990 à 1992. Seul le remake de Dragon Quest V sur DS sortira aux États-Unis en 2008 et ce ne sera guère le cas pour Dragon Quest VI.

Concernant l'Europe, le premier jeu d'Enix à être distribué sera ActRaiser en 1992 ainsi que sa suite en 1994. La trilogie Soul Brazer a aussi été exportée en Europe de 1994 à 1996. Toutefois, aucun des épisodes de Dragon Quest n'apparaîtront en Europe jusqu'en 2006 avec Dragon Quest VII. Toutefois, les remakes sur la Nintendo DS des opus IV et V arriveront en Europe respectivement en 2008 et 2009.

Enix se lance dans la japanimation

En 1991, afin de concurrencer les magazines Weekly Shōnen Jump ou Weekly Shōnen Magazine, Enix créait la filiale Gangan Comics dont le premier magazine, intitulé Monthly Shonen Gangan, sortira à un rythme mensuel. Il accueillera des adaptations mangas de Dragon Quest et de Star Ocean et il révèlera, en 2001, des mangas tels que Full Metal Alchemist et 666 Satan ou, plus récemment, Soul Eater.

Enix étendra ensuite petit à petit son offre de magazines avec Fresh Gangan (avril 1992) et Monthly GFantasy (mars 1993) qui publiera entre autres: Saiyuki, Kuroshitsuji, Fire Emblem ou encore Nabari no Ou. Trois ans plus tard, soit en 1996, sortira Monthly Gangan Wing puis, fin 2002, Gangan Powered.

La firme se lancera en aussi dans la production d'animes mettant en scène la série qui façonna son succès: Dragon Quest - Legend of the Hero Abel (43 épisodes diffusés de fin 1989 à 1991) suivie de Dragon Quest: Dai's Great Adventure connu sous le nom de Fly en France (46 épisodes diffusés de 1991 à fin 1992). Ensuite, Enix produira trois OAV de science-fiction intitulé Twin Signal en 1996 et Baboo Factory (46 épisodes d'une minute diffusés au milieu d'une émission de cuisine).

Square Enix Square Enix Square Enix
De gauche à droite: Baboo Factory, Dragon Quest: Dai's Great Adventure (Fly) et Dragon Quest - Legend of the Hero Abel.

Toujours plus de jeux et une fusion en préparation

Comme Square (et afin de toujours concurrencer ces derniers), Enix décide de se tourner vers la Playstation de Sony mais décide toutefois de continuer la production de jeux pour Nintendo. Les sorties s'enchaineront et augmenteront, qui plus est, grâce à de nombreux achats ou partenariats avec des sociétés de développement telles que Tri-ace, Cyan Worlds, Givro, Treasure et bien d'autres encore.

Enix développera ainsi deux jeux pour la Nintendo 64: Wonder Project J2: Koruro no Mori no Josette en 1996 et Mischief Makers en 1997. Il se consacrera ensuite exclusivement à la Game Boy avec principalement des remakes des premiers épisodes ou nouvel opus de la série des Dragon Quest, valeurs sûres pour la firme qui limitait ainsi la probabilité de réaliser des pertes. Enix développa également Star Ocean - Blue Sphere pour la Game Boy Color en 2000 suivie, l'année suivante, d'un RPG dans l'univers du Japon médiéval intitulé Samuraï Evolution sur Game Boy Advance.

Pour la console de Sony, Enix distribuera un RPG du nom de Valkyrie Profile et Star Ocean: The Second Story, tous deux développés en 2000 par Tri-Ace. Le 20 août de la même année sortira le nouvel épisode de la célèbre série d'Enix: Dragon Quest VII, qui se vendra à environ 4 millions d'exemplaire. Ce jeu sortira en 2001 aux États-Unis mais ne sera toujours pas distribué en Europe.

La société développera ensuite, à partir de la fin de l'année 2000, de nouveaux titres pour la Playstation 2. Parmi les nombreuses sorties, on citera un jeu de football nommé Dramatic Soccer Game, le RPG Grandia Xtreme ainsi qu'un jeu de guerre entre machines: Robot Alchemic Drive.

Square Enix Square Enix Square Enix
De gauche à droite: Dramatic Soccer Game, Robot Alchemic Drive et Grandia Xtreme.

C'est dans ce contexte qu'Enix annonce, le 26 novembre, sa fusion avec son grand rival dans le milieu des RPG: Square. Néanmoins, elle ne faillit pas voir le jour, Enix hésitant à s'associer à une firme qui vient récemment de subir d'énormes pertes avec son film Final Fantasy: Les créatures de l'esprit. Finalement, après des mois de négociation, cette fusion aura lieu le 1er avril 2003 et ainsi naît Square Enix.

Histoire de Square Enix

La fusion

Après de nombreuses négociations d'ordre économique, Square Enix voit finalement le jour le 1er avril 2003. Son nouveau président ne sera d'autre que celui de Square, à savoir Yoichi Wada. Toutefois, cette nouvelle firme tient tout de suite à rassurer ses fans sur le fait que les deux séries Dragon Quest et Final Fantasy resteront indépendantes.

Mais quel est l'intérêt pour ses deux firmes de fusionner? Tout simplement par le fait qu'elles sont complémentaires.

En effet, Square bénéficie d'une grande renommée en Europe et États-Unis avec Final Fantasy mais possède aussi un MMORPG. Enix, quand à lui, détient la licence très fructueuse au Japon de Dragon Quest, une filiale de production d'animes et de mangas ainsi que de nombreuses sociétés de développement de jeux vidéos. Ainsi, cette nouvelle entreprise étendra son front d'action dans de nombreux domaines et à plus grande échelle, qui plus est.

Square Enix Square Enix Square Enix
Photos de gauche et droite : Yoichi Wada (gauche; Square), Yasuhiro Fukushima (centre; Enix) et Keiji Honda (droite; Enix).
Au centre: logo de Square Enix.

Des jeux vidéos, des mangas, des animes, des films...

Ainsi, Square Enix débute avec les nouveaux opus de ses séries phares sur Playstation 2 avec Dragon Quest VIII (2004), Final Fantasy X-2 (2003) puis Final Fantasy XII (2006) mais aussi Front-Mission 4 (2003) et 5 (2005) et, sans oublier Kingdom Hearts II (2005). Tous ces titres recevront, bien entendu, un grand succès. Cette fusion permet aussi à Square de renouer de nouveaux des liens avec Nintendo comme en témoigne, en plus des jeux du catalogue d'Enix, la sortie de Final Fantasy Tactics Advance sur Game Boy Advance en 2003 ou encore Kingdom Hearts : Chain of Memories l'année suivante.

En 2004, Square Enix décide d'étendre le champ d'action de sa filiale Gangan Comics avec un nouveau magazine bi-hebdomadaire ui prend le nom de Young Gangan. Son premier numéro sortira le 3 décembre 2004 et se concentre essentiellement sur des mangas de type seinen. On y retrouvera entre autre Darker than Black, Kurokami, Bamboo Blade ou encore... Ubel Blatt!

En 2008, Square Enix étend encore davantage sa gamme avec un site de diffusion de mangas et romans en ligne: Gangan Online, dont le site sera mis en ligne le 22 octobre 2008. Néanmoins, l'année suivante, la firme cesse la distribution de Monthly Gangan Wing et Gangan Powered mais les remplace par un nouveau magazine Monthly Gangan Joker, le 22 avril 2009.

Parallèlement aux mangas, la société diffuse aussi davantage d'animes, la majorité adaptée des œuvres déjà publiées dans leurs propres magazines, même si l'inverse se produit aussi. Par ces nombreuses séries, on citera les plus célèbres telles que Kurokami, Nabari no Ou, Seirei no Moribito, Jushin Enbu ou encore Soul Eater.

Elle tentera aussi de reconquérir son public au cinéma avec le film Fantasy VII: Advent Children, réalisé entièrement en images de synthèse et sortie en 2005. Elle contera les nouvelles aventures de Cloud, deux ans après la fin de Final Fantasy VII. Ce long-métrage connaîtra, en avril 2009, une nouvelle version incluant une demi-heure de film supplémentaire. L'œuvre sera distribuée en France en 2006 sur DVD et sa version longue en juin 2009 sur Blu-Ray.

Square Enix Square Enix Square Enix
A gauche et à droite: images des séries Soul Eater (gauche) et Seirei No Moribito (droite).
Au centre: Cloud du film Fantasy VII: Advent Children.

Square Enix rentrera aussi dans le marché des jeux mobiles avec, par exemple, Hils and Rivers Remain, Romancing Saga ou encore, plus classiques, Dragon Quest, Final Fantasy et Kingdom Hearts. Elle vend aussi la bande-son de leurs divers jeux vidéo sur CD.

Consoles nouvelle génération et de nouveaux projets

Depuis 2008, Square Enix sort principalement des remakes ou dérivés de Dragon Quest et Final Fantasy sur la nouvelle console portable de Nintendo: la DS (ou Dsi). Néanmoins, le nouvel épisode de la série Dragon Quest, à savoir le numéro IX, ne sortira qu'uniquement sur la Nintendo DS et délaissera les consoles de salon. En 2009, la firme rachètera l'éditeur de jeux vidéo Eidos Interactive qui sortira Batman : Arkham Asylum le 18 septembre en France.

Côté anime, Square Enix diffuse actuellement la seconde série de Full Metal Alchemist et bientôt la seconde saison de Darker Than Black. Au niveau des mangas, les six magazines de la filiale Gangan Comics sont toujours présents en kiosque et de nouveaux mangas sortent chaque mois.

Les projets actuels de Square Enix sont notamment Dragon Quest X, annoncé en décembre 2008 qui sortira, à la plus surprise des japonais sur Wii; Final Fantasy XIII dont les dates de sortie devraient bientôt être annoncées et enfin, le MMORPG Final Fantasy XIV, annoncé le 2 juin 2009 lors de l'E3.

Square Enix Square Enix Square Enix
A gauche et à droite: Final Fantasy XIII.
Au centre: Final Fantasy XIV.

Conclusion

Ainsi, en environ 25 ans, Square et Enix ont su conquérir le marché du jeu vidéo japonais avec leurs célèbres séries RPG avant de s'agrandir à de nouveaux domaines tels que les MMORPG, le cinéma ou encore la japanimation. La fusion entre ces deux firmes parvint ainsi à créer une des plus importantes sociétés au monde et dont l'empreinte s'étend sur de nombreux domaines.

Retour en haut de la page