Les deux guerriers

Publié par Wonsul le 20 février 2012

Les deux guerriers

L’histoire de l’empire fut jadis marquée par le destin de deux formidables guerriers : Heiraad Kleburg et Zamdaranga.
Le premier, issu d’une prestigieuse lignée d’Officiers impériaux, passa une grande partie de sa vie à étudier les différentes stratégies militaires existant ou ayant existé. Le second, originaire des provinces frontalières, était un génie en matière de conduite de siège.
Lors de la guerre civile qui frappa l’empire vers l’an de grâce 2800, l’empereur ordonna à Heiraad de mater la révolte. Secondé par Zamdaranga, le grand stratège réussit alors brillamment à pacifier les régions rebelles les unes après les autres.

Übel Blatt tome 11 heiraad Übel Blatt tome 11 zamdaranga

Experts en siège

Alors que les troubles allaient en s’apaisant, Heiraad commença à se poser en sauveur de l’empire et à revendiquer le trône.
Quand on refusa de lui attribuer la couronne impériale, il entra en conflit avec l’autorité centrale et finit par assaillir lui-même la capitale pour tenter d’obtenir de force le titre tant convoité. Tout Szaalion fut alors pris d’effroi devant la rébellion de celui qui avait jadis œuvré pour la pacification de l’empire.
Après avoir remporté quelques escarmouches, Heiraad dut faire face à l’armée commandée par l’empereur lui-même et fut vaincu lors d’une bataille mémorable. Il prit alors la fuite et trouva refuge à Gamossa, une cité fortifiée réputée imprenable.
C’est Zamdaranga, resté fidèle à l’empereur, qui eut l’honneur de faire tomber cette citadelle jusque-là inexpugnable, mettant fin ainsi à son amitié avec Heiraad.

Les deux jeunes hommes

Le siège de Gamon Zod Gamossa dura cinq ans.
Durant toutes ces années, deux garçons grandirent à l’intérieur de la cité assiégée : Prakerfaar et Zindilli.
L’un appartenait à une famille patricienne de la ville, tandis que l’autre était le fils d’un négociant qui avait eu le malheur de se trouver là lorsque le blocus avait commencé. C’est donc dans cette cité en proie à de graves pénuries que les deux garçons se rencontrèrent et se lièrent d’amitié, avant que chacun suive, plus tard, son propre chemin.
Révoltés par la sauvagerie des soldats de Heiraad, les deux amis projetèrent d’assassiner ce dernier et s’introduisirent en cachette dans sa chambre.
Mais ils se retrouvèrent nez à nez avec une jeune fille d’une grande beauté et particulièrement douée à l’épée, qui n’eut aucun mal à chasser les deux intrus. Cette demoiselle, Lisedorg Kleburg, s’avéra être la fille de Heiraad.
Lorsque Gamon Zod Gamossa tomba aux mains des hommes de Zamdaranga, Heiraad prit la fuite en compagnie de quelques fidèles, laissant sa fille derrière lui.
Lisedorg fut faite prisonnière par les assaillants, mais Zamdaranga ordonna qu’elle soit traitée avec respect, en souvenir de son amitié avec son ancien compagnon d’armes. S’apercevant des dispositions exceptionnelles de la jeune fille en matière d’art de la guerre, il devint même son tuteur afin de l’inscrire à l’école militaire de la capitale.
C’est grâce à la prise de Gamon Zod Gamossa que Zamdaranga put accéder au grade d’Officier de l’armée impériale, bien qu’il soit originaire des provinces frontalières.
Quant à Heiraad et à ses hommes, ils furent retrouvés quelques années plus tard dans les montagnes rocheuses, probablement morts de faim.

Übel Blatt tome 11 heiraad

Impressionnés par la prise de leur ville, les deux jeunes garçons décidèrent d’intégrer l’école militaire impériale pour suivre les traces de Zamdaranga.
Rêvant de bâtir une forteresse imprenable qui surpasserait en notoriété la citadelle de Gamon Zod Gamossa, Prakerfaar s’appliqua à étudier l’art des fortifications. Quant à Zindilli, il eut la chance d’être le disciple de Zamdaranga lui-même, auprès de qui il s’initia aux techniques de siège.
Cette époque fut marquée par une grande instabilité. En effet, un peu partout dans l’empire, on vit apparaître des mouvements de protestation face à la mauvaise répartition du pouvoir et des richesses, et plusieurs voix s’élevèrent pour réclamer des changements.
A la pointe de cette contestation, les jeunes élèves des écoles militaires impériales prônaient une réforme de l’empire qui placerait l’armée au cœur du système politique.

Parmi les élèves des écoles militaires impériales, beaucoup ne trouvaient pas le régime de l’époque légitime. Ils ne cachaient pas leur admiration pour Heiraad, sa grande connaissance de l’art de la guerre et son combat solitaire face à l’ordre établi.
Influencé par ses condisciples, Prakerfaar finit par rejoindre ce mouvement contestataire à la tête duquel se trouvait d’ailleurs une vieille connaissance : Lisedorg Kleburg. Amoureux de la jeune fille, Prakerfaar s’enthousiasma pour les idées réformistes prônées par sa belle et ses adeptes.
Quelques années plus tard, les seigneurs féodaux, auxquels s’était rallié une partie de l’armée impériale, se soulevèrent, menant l’empire au bord de l’éclatement… A la tête de cette fronde se trouvait Lisedorg, avec Prakerfaar à ses côtés.
En tant que messager de Lisedorg, Prakerfaar se rendit auprès des seigneurs insurgés pour les aider à renforcer leurs châteaux forts et à améliorer leurs techniques défensives. L’armée régulière qui devait réprimer la révolte, se heurta donc à une forte résistance et dut faire face à la désertion de ses jeunes soldats, de plus en plus attirés par le soulèvement de Lisedorg.

Übel Blatt tome 11 lisedorg-kleburg Übel Blatt tome 11 heirige-kleburg

C’est dans ce contexte délicat que Zamdaranga, Officier de l’armée impériale, envoya combattre en première ligne Zimdilli, devenu entre-temps son gendre. Zindilli enseigna donc aux assiégeants la fabrication et l’utilisation des tours de siège et autres machines qu’il avait lui-même inventées.
Finalement, Zindilli prit par surprise les insurgés en ordonnant l’assaut simultané de toutes les forteresses rebelles, et mit fin en un temps record à ce mouvement de révolte qui était pourtant d’une grande ampleur.
Parmi les soldats ayant participé à cette victoire, certains décidèrent de perpétuer et de perfectionner les techniques de siège nouvellement acquises, devenant plus tard des « experts en siège militaire », et furent de tous les combats.
Après la victoire éclair de Zindilli, il ne restait plus qu’une seule poche de résistance. C’était la forteresse dite de Heiraad, dans laquelle s’étaient réfugiés Lisedorg et Prakefaar, qui résistèrent encore pendant sept longues années aux attaques de l’armée impériale.
Finalement, les deux irréductibles périrent dans une opération militaire de grande envergure menée par Zamdaranga lui-même devenu entre-temps empereur sous le nom de Zamdaranga premier. Et c’est dans les ruines de ce château que fut découvert la petite Heirige, fille de Lisedorg et de Prakerfaar. Perpétuant les travaux de recherche menés par son père, elle contribua au renforcement des défenses des places fortes en créant des bataillons de dragons volants et en améliorant leurs espèces. Devenue par la suite Officier de l’armée impériale, elle dirigea elle-même ces bataillons et brilla sur les champs de bataille.

 
Retour en haut de la page