Jebr

Publié par Yoïte et Wonsul le 09 juillet 2009

Le territoire de Jebr, qui joue aujourd’hui le rôle de tampon pour protéger Szaalion, la capitale impériale, faisait autrefois partie intégrante de Szaal. Mais, réputés depuis toujours pour leurs velléités indépendantistes, ses habitants se sont souvent montrés réticents à se soumettre aux ordres édictés par Szaalion, bien que leur terre en soit géographiquement proche. Il est même arrivé par le passé que les citoyens de Jebr prennent les armes contre l’armée impériale.

Cependant, un changement radical intervint en l’an de grâce 2180, à l’époque où Jebr était gouverné par Arghif, connu plus tard sous le nom de "dernier chef barbare de la région de Szaal". L’impératrice Ladnagria Ière devait alors faire face aux intentions bellicistes des différentes tribus du Sud, poussées à leur paroxysme par l’alliance des nobles de l’Empire en révolte contre l’autorité impériale.

Jebr Ubel Blatt

Afin de protéger ses arrières, l’Impératrice conçut un brillant stratagème : elle envoya son plus fidèle allié, Efahreg, le seigneur du fief de la chevalerie de Furgprongel, porter un message à Arghif. Bien qu’au début ce dernier renvoyât sèchement le messager de l’Impératrice, Efahreg et Ladnagria ne se découragèrent pas. Ils lui rendirent plusieurs visites, et Arghif finit par être séduit par la personnalité de ses deux visiteurs et à s’allier à eux. C’est pourquoi il protégea la capitale impériale de l’invasion de l’armée des nobles du nord.

Plus tard, il épousa la sœur ainée de Ladnagria et devint lui-même un noble de l’Empire sous le nom de Arghfard Jebnaress.

C’est ainsi que naquit la lignée des Jebnaress.

C’est aux environs de l’an 2900 que le seigneur Lark Jebnaress entreprit d’améliorer le niveau de l’armée de Jebr. Pour cela, il répertoria toutes les techniques à l’épée et à la lance qui se transmettaient dans les tribus de sa région, les étudia et les perfectionna. Cette région acquit alors une réputation grandissante au sein de l’empire quant à la puissance de son armée, et surtout pour l’excellence de son art de l’épée. Les meilleurs escrimeurs de l’Empire s’y rassemblèrent pour parfaire leur art.

Jebr Ubel Blatt

C’est à cette époque que l’école de Jebr atteignit son apogée et, en ce temps-là, aucune région de l’Empire ne pouvait rivaliser avec elle.

Mais, quelque deux cents plus tard, une nouvelle école d’escrime fit son apparition au centre de l’Empire. C’est la fameuse "école de Roggo", dont la figure la plus emblématique fut Rudift, un escrimeur exceptionnel. La rivalité entre ces deux écoles, exacerbée par la lutte pour l’obtention du titre de Maître de l’Epée, durera plusieurs générations.

La province, qui prospéra longtemps en tant que région-phare de l’escrime, déclina cependant à la suite de la trahison de Kfer, fils aîné des Jebnaress, dont on disait qu’il avait rallié l’armée des ténèbres alors que l’Empereur l’avait envoyé la combattre.

La famille Jebnaress fut déchue de ses prérogatives, et ses membres furent dispersés ça et là. Le nouveau seigneur de Jebr n’avait pas assez d’autorité pour se faire respecter de ses vassaux, et une longue guerre civile déchira la région.

On fit appel au marquis de Glenn, l’un des sept héros, afin qu’il mette provisoirement un terme à ce désastre.

Jebr Ubel Blatt

Grâce à son énorme puissance militaire, Glenn réussit à soumettre les anciens vassaux du seigneur déchu qui s’étaient partagés la région. Par ailleurs, afin de gagner la loyauté de ceux qui étaient secrètement restés à la famille Jebnaress, il fit ériger au centre de Jebr des monuments funéraires en hommage aux quatre lances de la trahison, y compris Kfer. C’est ainsi qu’il mit fin à la guerre civile.

Mais l’antagonisme entre les différents chefs de guerre resta intact et Jebr demeura une province divisée.

Jebr Ubel Blatt

Retour en haut de la page